DIAGNOSTIC / L'IRM de la prostate

L'IRM multiparamétrique de la prostate a changé la pratique urologique dans la prise en charge d'une suspicion de cancer de la prostate.

Cet examen permet de mieux analyser de manière individuelle cette maladie complexe et ainsi choisir la meilleure approche thérapeutique. C'est pour cette raison que cette pratique doit être faite de façon rigoureuse et par une équipe expérimentée.

La partie technique est importante afin d'avoir des images de qualité. Cependant, toutes les étapes, depuis la préparation du patient jusqu'à la biopsie, doivent être respectées, toujours avec le patient au centre de l'attention. La clé du succès est le travail en équipe.

L'IRM multiparamétrique réalisée sur un appareil 3 Tesla comprend des séquences morphologiques et métaboliques de la prostate permettant de détecter des cancers de petite taille à un stade précoce. L'acquisition des images est rapide et indolore. Associée à l'analyse clinique, cette technique est précieuse dans le diagnostic des pathologies prostatiques. En cas de découverte d'une lésion suspecte à l'IRM, le radiologue marque la cible afin de guider l'urologue pour une biopsie.

Les indications de l'IRM de la prostate

Détection et caractérisation tumorale

Guidage des biopsies

  • IRM de fusion / échographie 3D
  • Biopsies périnéales

Cartographie des lésions intraprostatiques aidant la décision thérapeutique

  • Traitement radical ou focal
  • Surveillance active (inclusion et suivi)

Bilan d'extension

Bilan pré thérapeutique

  • Exploration d'une récidive biologique
  • Guidage d'un geste interventionnel (per-op)

Le rapport radiologique est fait de manière rigoureuse selon la standardisation recommandée par l'European Society of Urogenital Radiology, incluant la classification PIRADS permettant d'avoir une stratification du risque. Selon la littérature, la performance de l'IRM pour l'identification du cancer présente une valeur prédictive négative excellente atteignant 97% en zones périphériques pour les lésions plus grandes que 0,5 cc.

Les réunions multidisciplinaires et les colloques radio-pathologiques hebdomadaires organisés au sein du SIPC permettent d'améliorer la prise en charge de cette maladie "caméléon".

Pour en savoir plus: http://www.idblog.ch/?s=irm+prostate

T2 AXIAL: nodule suspect antérieur droit
Image fusionnée de T2 + diffusion B1500: image démontrant la parfaite corrélation des deux séquencesSéquence dynamique après injection de gadolinium: prise de contraste précoce suspecte antérieur droitExemple de corrélation radio-pathologique. Sectorisation prostatique mondialement utiliséDresse Martina Martins Favre, tél. +4122 818 58 65, www.imadev.ch